Accueil > Profil > Espace Presse > Telematique Embarquee Des Leviers Pour Conducteur

Télématique embarquée, des leviers pour le conducteur

Télématique embarquée, des leviers pour le conducteur

Mercredi, 17 mai 2017

Episode 1 – Des leviers pour le conducteur

 

A l’ère du big data et de la transformation digitale, la télématique embarquée est devenue omniprésente dans les voitures. Les conducteurs sont désormais assis sur une mine d’or d’informations et peuvent bénéficier de ces leviers.

 

C’est un fait, l’électronique embarquée prend de la valeur à bord des véhicules. Selon une étude du Cabinet Oliver Wyman, celle-ci représentait 20 % de la valeur d’un véhicule à la sortie d’usine en 2005, pour atteindre près de 40% en 2015. Pour le conducteur, peu ou prou le même constat ; les solutions télématiques ont pris beaucoup de valeur dans la capacité à appréhender la conduite, et dans l’usage qui est fait de la voiture. La qualification des trajets en mode « privé » déléguée aux conducteurs leur permet de gérer l’ensemble des éléments d’usage professionnel et privé : « les conducteurs sont pleinement maîtres de la gestion de l’usage de leurs véhicules », indique Brigitte Fouque, directrice du programme Arval Active Link. D’autant plus que le conducteur peut examiner ses performances et ses scores de conduite, il peut donc s’inscrire dans une stratégie d’éco-conduite et de sécurité. A la fois pour lui, mais également pour son entourage routier.

 

Cette conduite économe réduit de manière significative l’impact environnemental. Grâce à la télématique embarquée, le conducteur peut mesurer et maîtriser son niveau de contribution via les informations fournies sur la consommation de carburant et donc l’émission de CO2 basée sur le style de conduite et les éléments d’usage (type de routes, kilométrages, etc.).

 

De son côté, le gestionnaire de flotte, en disposant de l’ensemble des éléments d’analyse liés aux trajets professionnels, est en mesure de proposer aux conducteurs un accompagnement adapté.  

 

 

Une approche globale

Néanmoins, la télématique sans support atteint vite ses limites. En effet, les résultats les plus spectaculaires sont généralement obtenus lorsque les solutions sont accompagnées par des campagnes de formation et des actions de coaching. Dans cette hypothèse, les gains en consommation de carburant (et donc d’émission de CO2) peuvent atteindre 10% à 15%.

 

Par ailleurs, des gains sont obtenus par l’optimisation du temps passé sur la route, grâce à la géolocalisation et l’amélioration des itinéraires empruntés. « Les gains de temps sur la route pour le conducteur peuvent atteindre 10% , selon les contextes et types d’activités », remarque Brigitte Fouque. Enfin, le monitoring des risques routiers par la mise en place de plans de formation et prévention ciblés  liés au style de conduite, permet d’améliorer significativement l’accidentologie, une préoccupation majeure des entreprises aujourd’hui.

Des données encourageantes qui suscitent l’attention.

En plus d’une économie de carburant, une conduite souple et régulière permet de réduire l’usure naturelle du véhicule, en particulier celle des freins et des pneus.

 

 

Un processus continu

Pour tirer parti de tout le potentiel de la collecte des données , elle doit s’inscrire dans un processus continu et collaboratif. Un projet de télématique embarquée est un projet d’entreprise . « La puissance de la télématique embarquée ne peut aboutir qu’à partir du moment où l’ensemble des contributeurs (encadrement, collaborateurs) sont acteurs. Il s’agit avant tout d’une décision gérée par l’entreprise pour le bénéfice de ses salariés », conclut Brigitte Fouque.   

 

A suivre [Episode 2] – La protection des données personnelles