Accueil > Profil > Espace Presse > Location Longue Duree Benefices Pour Smes

Location Longue Durée : les bénéfices pour les SMEs

Location Longue Durée : les bénéfices pour les SMEs

Lundi, 9 octobre 2017

Plus de 20 millions de petites entreprises et professionnels indépendants (SMEs) opèrent en Europe, ce qui représente  99% du tissu entrepreneurial européen (1). 90% de ces SMEs comptent entre 1 et 9 véhicules dans leurs flottes  Une étude menée par le Corporate Vehicle Observatory (CVO), montre que ces entreprises se prononcent de plus en plus en faveur de la Location de Longue Durée (LLD) : elles sont maintenant 14% à y recourir (2). Pourtant, jusqu’alors elles avaient l’habitude d’être propriétaires de leurs véhicules. Comment expliquer ce changement?

 

Scan du profil SMEs en termes de mobilité

Les véhicules d’une SME roulent en moyenne six ans avant d’être remplacés. Ce cycle de vie est inférieur  à 5 ans au Royaume-Uni et  est proche de 7 ans en Espagne. Toutefois, l’ensemble des dirigeants SMEs s’accordent à anticiper une croissance  progressive de la taille de leurs flottes.  Cet indicateur traduit leur confiance à l’égard de l’économie.  

 

Quel est le système de financement des flottes des SMEs ?

Le marché se divise en deux grandes catégories : les adeptes de l’achat de véhicules et ceux de la location. 57% des SMEs possèdent ainsi leurs véhicules , 45% pratiquent l’autofinancement et 12% contractent un prêt. D’autre part, le leasing (location avec option d’achat) séduit près de 30% de ces entreprises et la Location Longue Durée (LLD) avec services, 14% d’entre elles. Le CVO a effectivement constaté une hausse constante ces dernières années avec une augmentation de 2 points depuis 2013.  La LLD a gagné du terrain sur l’achat et le leasing, tous deux en baisse.

 

Qu’est-ce que la Location de Longue Durée (LLD) ?

La LLD consiste en la location d’un véhicule par une entreprise ou un professionnel indépendant pour une durée allant de 2 à 5 ans, laissant à la charge de la société de leasing la revente du véhicule. La SME ne procède pas à l’achat de son véhicule à la fin de la période de location, mais le renouvelle. La durée de la location, ainsi que le loyer mensuel, sont fixés dès le premier contact entre le loueur et  l’entreprise cliente,  en prenant en compte ses besoins.

En effet, ses habitudes de déplacement et ses besoins déterminent le type de véhicules (modèle, motorisation, etc.) et les services associés (entretien, télématique, etc.) qui lui seront proposés.

 

Mais… qu’est-ce que les SMEs attendent de la LLD ?

La LLD attire les SMEs qui en attendent avant tout des coûts lisibles et prédictibles, avec un loyer fixe chaque mois. La rapidité de livraison de leurs véhicules est également un critère de décision fondamental  lorsque ces entreprises et indépendants doivent décider du mode de financement.

D’abord adopté par les grandes entreprises, ce mode de financement est dorénavant reconnu dans tous les secteurs et quelle que soit la taille de l’entreprise. La LLD atteint un niveau de notoriété de 60% sur les marchés européens les plus matures.

 

Comment la LLD fonctionne-t-elle ?

Le fonctionnement même de la LLD repose sur des économies d’échelle.  Tout nouveau contrat de location implique l’achat d’un nouveau véhicule. En effet, les loueurs européens achètent chaque année des milliers de véhicules aux constructeurs automobiles, ce qui diminue le prix de chaque véhicule qui sera loué par la suite

La même logique s’applique à  la maintenance et aux autres services  proposés en LLD. Les loueurs concluent des partenariats à  grande échelle avec des réseaux de prestataires spécialistes de la maintenance et des réparations ;  cela leur permet d’être exigeants sur la qualité de chaque acte tout en diminuant son prix. Et donc, en tant que client d’Arval par exemple, vous serez considéré comme un client premium, grâce aux larges volumes de services commandés par votre loueur, les travaux seront ainsi effectués plus rapidement et la qualité d’exécution sera assurée.

 

Des prix plus faibles de la LLD attirent les SMEs

Les tarifs pratiqués font partie des préoccupations principales des SME. Selon Le Corporate Vehicle Observatory (CVO), ce coût (le loyer mensuel dans le cas de la LLD) est même le premier critère de choix des entreprises interrogées en 2017 sur leurs décisions de financement de leurs véhicules (2). C’est ce qui amène 14% d’entre elles à privilégier la LLD.

Les économies d’échelles mentionnées plus haut ne sont pas les seules à motiver ces SME : elles indiquent que la gestion du ou des véhicule(s) est une tâche aussi chronophage que secondaire. C’est pourquoi cette tâche est externalisée à leur loueur, qui prend en charge le véhicule de sa livraison à sa restitution, entretien compris. Le loueur gère déjà des milliers de véhicules et peut répliquer ses processus : les SMEs réalisent ainsi des économies supplémentaires sur leurs coûts de mobilité. En France, la LLD coûte ainsi 10-15% moins par véhicule par rapport aux autres formules de financement (achat, leasing, etc.). Tout est question de gain de temps, afin de se concentrer sur son cœur d’activité.

La LLD comporte enfin un avantage inédit : l’entreprise ou le professionnel indépendant dispose d’un véhicule et peut se concentrer sur son cœur d’activité. Le coût du véhicule et des services est connu dès la sélection même du véhicule et le loueur gère tous les imprévus : accidents, maintenance additionnelle changement des pneus ..etc.). Ainsi, la LLD prévient toute interruption de l’activité économique de la SME qui se trouve exonérée du temps passé à empêcher que de mauvaises surprises ne se transforment en pertes sèches.

 

Pouvoir tout anticiper

Conduite ne devrait jamais rimer avec incertitude. Dans les faits, les entreprises ignorent la plupart du temps les montants de leurs futures dépenses automobiles : les accidents sont par nature imprévisibles, les frais d’entretien ne sont pas toujours lisibles sur la durée, etc. La LLD garantit à l’inverse un loyer mensuel fixe, calculé par le loueur et lissé sur toute la durée de location. Donc, vous paierez le même montant, tous les mois, pendant au moins deux à cinq ans, et pourrez anticiper au plus juste l’évolution de votre trésorerie.

Selon le CVO, cet avantage est le plus à même de faire basculer un professionnel de l’achat à la location. Les très petites entreprises et/ou les plus jeunes y trouvent particulièrement leur intérêt. Les aléas de trésorerie sont plus à même de les déstabiliser, ce que la LLD prévient.

 

Et il y a encore du nouveau : la télématique

L’usage de la télématique est en pleine croissance. Plus de 10% des SMEs européennes y ont déjà recours, jusqu’à 20% au Royaume-Uni et aux Pays-Bas. Pourquoi ? Principalement pour pouvoir localiser les véhicules en cas de vol, pour plus de sécurité au volant, et pour optimiser les temps et itinéraires de trajet. Le CVO a noté que cette technologie captait encore plus l’attention des petites entreprises lorsque son usage permettait de réduire les primes d’assurance.

L’installation d’une solution de télématique dans le véhicule permet une remontée automatique et en temps réel des données de conduite. Des solutions telles que Arval Active Link collectent de nombreuses données tout en garantissant le respect de la vie privée des conducteurs. La télématique permet en effet de mesurer la consommation de carburant, même lors de trajets courts ou lorsqu’une voiture est partagée entre plusieurs conducteurs. Le chef d’entreprise est directement informé si le niveau de carburant évolue de manière suspecte, ou si la quantité de carburant achetée et la consommation ne correspondent pas. Les mauvaises surprises deviennent de lointains souvenirs, y compris grâce aux alertes maintenance et défaillance en temps réel.

La télématique se fait encore plus utile pour les entreprises et professionnels dont les secteurs connaissent de forts taux de vol de véhicules : la télématique offre en effet la possibilité de la géolocalisation. Selon le CVO, cette fonction est plébiscitée par les SMEs qui emploient des commerciaux, par les livreurs ou les artisans amenés à se déplacer en permanence. En effet, elles ne peuvent se permettre la perte d’un seul véhicule. Les loueurs le savent et ont développé la télématique pour leur apporter cette sécurité.

A noter que certaines SMEs voient en la télématique un nouveau moyen de réduire leurs primes d’assurance. En obtenant des données sur le comportement au volant de leurs employés, elles peuvent faire valoir à leurs assureurs le bon état de sécurité dans lequel se trouvent leurs véhicules. Cette transparence leur permet de faire baisser leurs coûts de mobilité.

 

Besoin de conseils ?

Les contours de votre contrat de LLD sont déterminés après un processus aussi rapide que minutieux de compréhension de vos habitudes de déplacement. C’est ainsi qu’un choix judicieux de véhicules et de services garantit à la fois la réduction des coûts de mobilité  et la satisfaction des conducteurs. Par exemple, les véhicules qui parcourent moins de 20.000 km/an peuvent être choisis en version essence : c’est une question de prix à l’usage et même d’impact environnemental, compte tenu de l’utilisation qui en sera faite. À l’inverse, le véhicule d’une SME, dont son dirigeant sait qu’il ne sortira jamais de la même ville, pourra être choisi en version électrique.


La question est toujours la même, quel que soit le secteur : la location, et plus généralement le choix et la gestion des véhicules, peuvent être optimisés par des experts. Arval s’est spécialisé depuis plus de 25 ans dans la LLD, et a créé le CVO pour que ses recherches alimentent la mise à disposition des solutions de mobilité les mieux adaptées à ses clients. Celles qu’Arval conseille. Il suffit de demander.

 

 

QUELLES CONSTANTES ET PARTICULARITES PARMI LES SMEs EUROPEENNES ?

Le CVO a interrogé 98 petites et moyennes entreprises en Belgique, France, Pays, Italie, Espagne, aux Pays-Bas et au Royaume-Uni. Chacune d’entre elles emploie moins de 10 salariés et utilise au moins un véhicule. Elles sont réparties de manière représentative entre les secteurs de la construction, de l’industrie, des services et de la distribution.

Les SMEs européennes partagent
les points communs suivants :

  • La rapidité de livraison du véhicule est un critère majeur, au point de faire la différence entre plusieurs méthodes de financement lorsque vient l’heure du choix.
  • L’autre critère déterminant est le niveau du loyer mensuel. Les SMEs britanniques interrogées par le CVO font exception : la rapidité de livraison et la prévisibilité des coûts sont leur priorité, devant le montant des coûts de mobilité eux-mêmes.

Cependant, toutes ces entreprises se différentient, pays par pays,
sur ce qui les attire vers la LLD :

  • Les SMEs françaises, néerlandaises, belges et espagnoles sont d’abord sensibles à la prévisibilité des coûts qu’elle offre.
  • Les italiens privilégient le paiement à l’usage et préfèrent laisser l’achat et la revente à leurs loueurs.
  • Enfin, les britanniques apprécient la possibilité de renouveler constamment leurs véhicules grâce à la LLD : cet avantage  est stratégique, en particulier du fait de régulations environnementales en plein bouleversement.

 

 

Sources :

(1) http://ec.europa.eu/eurostat/statistics-explained/index.php/Statistics_on_small_and_medium-sized_enterprises

(2) Étude de l’Observatoire du Véhicule d’Entreprise : Baromètre SMEs 2017

https://www.corporate-vehicle-observatory.com/figures/2017-cvo-barometer

 

Note : le CVO est un organe neutre et indépendant dont les recherches sont partagées entre les différents loueurs du marché. L’Observatoire est présent dans 15 pays.