Accueil > Profil > Espace Presse > Paiements Intelligents Pour Des Villes Intelligentes

Paiements intelligents pour des villes intelligentes

Paiements intelligents pour des villes intelligentes

Jeudi, 31 mai 2018

[EXTRACT FROM "SMART CITIES, SMART MOBILITY"]*

Source: Smart Cities, Smart mobility, by Luckas Nekermann with Tim Smedley  - p.114 to 115 2017

 

Comment allons-nous payer pour tous ces trajets de MaaS à la demande, dans un monde où nous ne possédons plus nos moyens de transport, fournis par de multiples opérateurs?

Aujourd’hui, votre smartphone connaît (et communique) votre position exacte. Il connait aussi votre vitesse et – conjointement avec votre calendrier – votre destination. Dans un essai britannique qui utilisait à la fois la géolocalisation et des données Wi-Fi, Vodafone a pu identifier non seulement l’emplacement, mais aussi votre mode de transport dans 98%. Cela signifie que votre smartphone est déjà l’outil le plus puissant pour les paiements – si vous êtes dans une voiture, à vélo, en bus ou en métro. À l’avenir, il est tout à fait concevable (et vraisemblable) que nous paierons pour le transport (TOUS les modes de transport) selon leur nature et la distance parcourue. Cela comprendra certainement des modèles de tarification routière qui seront moins «basiques» que les péages urbains d’aujourd’hui.

La clé de tout système de paiement intelligent est l’omniprésence – qui, dans la plupart des cas, donne aux opérateurs de transport public un avantage. Même si plus de deux millions de Londoniens ont téléchargé l’application Uber – ce qui signifie que plus de 30% de la population adulte l’ont déjà sur leur smartphone – ils sont beaucoup plus nombreux à avoir la carte Oyster.(...)

Être le fournisseur ubiquitaire de mobilité est aussi le but de l’autorité de transport public suisse (CFF). Il a défini son rôle dans la droite ligne de son nom: transporter le public par tous les modes possibles. À ce titre, ils passent à une solution de carte unique permettant aux utilisateurs de se déplacer (et de payer) pour tous les modes de transport – du train public au partage de vélos et de voiture. Cela inclut également les autobus autonomes, qui sont déjà en circulation en Suisse sur un itinéraire de bus de six à huit kilomètres, en utilisant le véhicule de Navya.

Il existe déjà des alternatives aux voitures et aux smartphones, encore plus ubiquitaires. À Yinchuan, en Chine – l’un des 200 projets pilotes de ville intelligente en Chine – votre visage est votre carte de crédit. Sur les bus locaux, le logiciel de reconnaissance faciale est lié aux comptes bancaires des passagers. Il a, naturellement, été surnommé paiement par selfie.

 

 

 

*L’auteur, Lukas Neckermann, est un leader visionnaire avec  lequel le Corporate Vehicle Observatory partage le même intérêt de l’évolution des villes et de la mobilité. Ses travaux portent sur l’interconnexion entre la mobilité intelligente et les villes intelligentes, et son impact sur les nouveaux modes de vie, de déplacement et de travail.

Retrouvez la version complète de l'ebook ici